Mai 13, 2017 / ENTRAÎNEMENT

Savez-vous que la balance ne dit pas tout ?

La balance ne vous informe pas sur vos progrès réel en perte de gras.
Elle ne fait que vous décourager, surtout si les chiffres que vous voyez vous déplaisent.

Mesurer le progrès en perte de gras

Et ici, je dis bien perte de gras et non perte de poids. Pour éviter d’être démotivé par le chiffre sur la balance, ne basez surtout pas votre réussite à court terme sur le poids.

La meilleure façon de procéder est d’utiliser les changements de comportements et d’habitudes de vie comme marqueurs de réussite. Demandez-vous combien de séances d’entraînement ou de portions de légumes avez-vous ajoutées? Utilisez des objectifs positifs. C’est plus motivant se dire «je vais boire plus d’eau» que «je vais boire moins de boissons sucrées». C’est la somme de petits détails comme ceux-ci qui aura de grands impacts sur la perte de gras et la motivation à long terme.

De plus, l’eau compose environ 60% du corps humain. Elle est responsable de la majorité des changements de poids à court terme. Manger des glucides crée naturellement un stockage de sucres et d’eau dans les muscles, ce qui augmente votre poids. Aussi, le cycle menstruel, l’hydratation, l’élimination, la perte de gras et la prise de muscle influencent le chiffre sur la balance. Bref, à court terme, le poids est le dernier élément qu’il faut regarder pour mesurer le progrès.

La prise des plis cutanés et le tour de taille sont beaucoup plus objectifs que la simple mesure du poids. Je vous invite à prendre rendez-vous avez un de nos kinésiologues pour une évaluation complète de votre composition corporelle. Nous déterminerons précisément votre point de départ et votre progression par la suite. Au plaisir de vous rencontrer!

 

Mathieu Rousseau, kinésiologue et nutritionniste